La plantation de gazon en vue d’une nouvelle pelouse


Le gazon embellit le jardin, procure aux animaux et aux enfants une aire de jeu douce et confortable, et confère un aspect plus soigné et plus ordonné à la maison. Les méthodes de culture du gazon ne manquent pas, mais les semences constituent l’une des méthodes les plus rentables. La phase la plus importante est celle de la plantation, qui implique de choisir la bonne variété, de préparer et de labourer le sol, de répandre les graines et de recouvrir la zone d’un paillis. De nombreux conseils vous ont probablement été donnés à ce sujet notamment par votre voisinage. Ils vous disent sans doute que ce travail est ardu et que vous feriez mieux de le confier à un professionnel ou encore que vous devrez prendre votre courage à deux mains et investir dans du gazon en plaques. Que vous vouliez combler une zone dénudée par votre chien ou par une ancienne piscine hors sol, ou que vous vouliez installer une toute nouvelle pelouse à la suite d’un projet de construction. Cet article propose un guide simple pour réussir à planter un gazon.

Comment planter un gazon ?

Rêvez-vous de posséder un beau gazon vert ? La clé du succès consiste à utiliser les bonnes semences de gazon et à effectuer un bon entretien. Découvrez comment et quand planter les graines de gazon de manière à ce qu’elles aient un bel aspect dans votre jardin. Découvrez le fonctionnement des semences de gazon et profitez de quelques trucs et astuces pour créer la pelouse dont vous avez toujours rêvé !

– Choisissez le bon moment pour planter votre gazon

Pour que votre pelouse connaisse une bonne croissance, il convient d’ensemencer au meilleur moment. Ensemencer une pelouse est une étape très délicate qui vous permet, à condition de procéder convenablement, de bénéficier d’une pelouse saine, robuste et magnifique. La période la plus propice au semis de la pelouse est comprise entre la fin du mois d’août et le début du mois d’octobre. En effet, la fin de l’été et l’arrivée de l’automne offrent les meilleures conditions pour effectuer un bon ensemencement au cours de laquelle ces dernières sont épargnées par les attaques des mauvaises herbes de la fin du printemps et de l’été.

– Désherbage pour éliminer les mauvaises herbes

Les mesures à prendre pour avoir un bon gazon en septembre consistent d’abord à désherber le sol. Cette opération importante à effectuer avant la fin de l’été vise à éradiquer en profondeur les mauvaises herbes, en particulier les digitaires. De nos jours, cette opération peut également être réalisée à l’aide de désherbants 100 % naturels, sans danger pour les enfants et les animaux. Une fois toutes les mauvaises herbes séchées, les résidus peuvent être enlevés et le sol labouré.

– Broyer le sol

Le sol devrait alors être labouré ou creusé à une profondeur d’environ 20/30 cm, puis broyé pour briser, niveler et homogénéiser la couche de surface. Au cours de cette étape, il sera très judicieux de redonner de la fertilité au sol en appliquant un engrais granulaire humique d’origine végétale à raison de 100 à 150 grammes par mètre carré.

– Épandage de la couche arable

Le terrain ainsi nivelé, procédez alors à l’épandage d’une couche de terreau biologique pour gazon de 3 à 4 mm d’épaisseur, constituée de sable siliceux recyclé et de fibres de bois et de noix de coco. Cette couche constituera le lit de semence idéal afin de favoriser une germination optimale et complète de la graine.

– Choix des graines

La sélection des semences à utiliser est un des éléments clés de la réussite de votre pelouse. Il faut tenir compte des facteurs pédoclimatiques comme la situation géographique et l’exposition au soleil, les attentes esthétiques désirées en ce qui concerne la couleur et la texture des feuilles, ainsi que le mode d’entretien du gazon pour lequel vous êtes prêt à vous engager. La résistance au piétinement est un autre facteur à prendre en compte lors du choix des semences de gazon. En effet, en présence d’enfants et d’animaux ou pour obtenir une pelouse solide et utilisable, il est nécessaire de sélectionner des semences adaptées.

– Répartition des semences et roulage du gazon

Les semis devraient être menés au moyen de semoirs appropriés. Si le semis est effectué à la main, assurez-vous que la quantité correcte de semences est répartie uniformément. À ce stade, il convient de rouler le sol pour que les semences entrent bien en contact avec le sol. Il est possible de recourir à du matériel artisanal ou aux rouleaux spécifiquement destinés aux pelouses, qui seront réutilisés à la fin de l’hiver pour aplanir les buttes et pour un éventuel réensemencement.

– Fertilisation des semis

Il est essentiel dorénavant de répandre un engrais spécial semis à haute teneur en phosphore qui facilitera la germination et la croissance du gazon dans les premières phases délicates. Il convient toutefois de ne pas oublier cet engrais pour éviter le plus possible de fragiliser les efforts réalisés jusqu’à présent.

– Gardez l’humidité du sol

Désormais, il ne vous reste donc plus qu’à arroser et à garder le sol régulièrement humide le temps que l’herbe ait complètement germé, en général 10 à 15 jours. Puis l’arrosage sera journalier et ce jusqu’à ce que l’herbe atteigne une hauteur de 10 cm.

Les différents types de gazon

Il faut juste vous poser la bonne question avant de commencer à semer. Vous devez tout d’abord vous demander : que vais-je en faire ? En clair, la pelouse aura-t-elle principalement une fonction décorative ou bien sera-t-elle piétinée par mes enfants et mes animaux ? La seconde question est celle du climat : est-ce que mon jardin se situe dans une région froide où il y a beaucoup de pluie ou bien dans une région chaude où les périodes de sécheresse sont longues ? Et enfin, est-ce que le terrain est toujours au soleil ou à l’ombre ?

Il existe trois grandes catégories de gazon : décoratif, piétonnier et régénérateur.

– Le gazon pour la décoration

Cette première catégorie correspond aux gazons dont la principale fonction est de servir à être vu, donc ils sont destinés à produire un tapis uniforme, mais pas très résistant au piétinement. Les pelouses décoratives les plus courantes sont :

  • Le gazon anglais, cynodon dactylon, produit une pelouse douce et fine.
  • Le pré fleuri avec des marguerites, avec la pelouse il y aura une étendue blanche de marguerites au printemps.
  • Le trèfle nain crée un tapis compact et se couvre de fleurs blanches et roses au printemps.
  • Dichondra repens génère un gazon aux feuilles arrondies, qui se développe rapidement et dans presque toutes les conditions. Elle n’a pas vraiment la nécessité d’être tondue, mais elle ne doit pas non plus être piétinée.

– La pelouse piétonne

Cette deuxième catégorie se compose de mélanges particulièrement résistants aux intempéries et au piétinement, adaptés à ceux qui doivent se déplacer sur la pelouse. Les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Le gazon rustique, constitué d’un mélange de graines qui permettent de créer un manteau résistant et compact, qui, grâce à un enracinement en profondeur, est particulièrement adapté pour supporter les agressions faits par vos pieds.
  • La pelouse robuste, formée à partir de mélanges de semences résistantes à la sécheresse et aux mauvaises herbes.

– Le gazon régénérant

La dernière catégorie, quant à elle, est un type de semence innovant destiné à résoudre les problèmes de gazon les plus courants : une usure provoquée par un usage intensif, les périodes de sécheresse intense ou la présence massive de mousse. Ce mélange se compose pour moitié de graines à croissance rapide et pour moitié d’un engrais spécifique pour gazon.

Après avoir identifié le type de semis souhaité, il convient de comprendre quel est le climat auquel il est soumis et quelle est l’exposition de notre parcelle : ensoleillée ou ombragée ? Dans ce cas également, il existe différents mélanges conçus en fonction de l’exposition.

Comment entretenir la pelouse ?

Les soins sont essentiels pour maintenir un gazon sain et bien équilibré. Il faut réaliser des interventions permanentes tout au long de l’année ainsi que des interventions particulières habituellement axées sur les périodes d’automne et de printemps.

L’entretien régulier consiste à tondre régulièrement le gazon pour obtenir une pelouse dense et uniforme. Cette opération est plus fréquente pendant la période chaude et humide de l’été, tandis que par temps sec, il est préférable de ne pas tondre ou de régler la tondeuse pour une coupe plus haute. Il faut également retarder la tonte en cas de fortes pluies ou de gelées pour éviter d’endommager les machines. La fréquence de la tonte et la hauteur de coupe sont liées à différents facteurs : le type de gazon, l’utilisation de la pelouse et la période de l’année. Une bonne règle à suivre est de ne pas enlever plus d’un tiers de la croissance des feuilles à la fois. Les pelouses de haute qualité peuvent être coupées à partir de 0,5 cm et nécessitent une coupe continue pour maintenir leur apparence. Les pelouses ordinaires peuvent être autorisées à pousser plus longtemps, ce qui protège également la surface contre une usure plus intensive. Rappelez-vous également qu’il n’est pas nécessaire de tondre toutes les zones à la même hauteur, car deux ou trois hauteurs pour différentes zones de la pelouse changeront la texture et augmenteront l’attrait du jardin.

Une fois la tonte terminée, il convient de couper les bords de la pelouse à l’aide d’une cisaille à long manche ou d’une tondeuse à gazon et, en automne et en hiver, de ratisser les feuilles mortes sur la pelouse. La fertilisation et l’aération sont des tâches d’entretien en automne et au printemps. Deux applications d’engrais par an (une au printemps ou en été et une en automne et en hiver) suffisent pour la majorité des pelouses. Il est également nécessaire de lutter contre les mauvaises herbes, les mousses, les parasites et les maladies au moins une fois par an. Les mauvaises herbes peuvent être combattues à l’aide de combinaisons organiques d’herbicides et d’engrais, qui fertilisent et combattent les mousses et les mauvaises herbes à feuilles larges. Des désherbants naturels peuvent également être utilisés ce qui est bien meilleur pour la nature et pour soi.